L'Enclos des Braves

Nicolas Lebrun se définit lui-même comme un vigneron artisan


Après avoir été oenologue, notamment dans le Bordelais, Nicolas Lebrun achète avec sa femme Chantal, en 2005, six hectares de vignes du côté de Gaillac, Sud Ouest. Il peut enfin mettre en pratique ses connaissances sur un terroir qui ne demande qu'à être compris et revivifié. Le domaine est certifié en agriculture biologique depuis 2008 et en biodynamie depuis 2013. L'enclos des Braves est maintenant une propriété de 8 ha, situé à Vertus, entre L'isle-sur-Tarn et Rabastens. Dominant la vallée du Tarn, les coteaux de la rive droite présentent des expositions variées et des sols argilo-calcaires plus ou moins profonds. Ici, la combinaison d'une exposition plein Sud et d'un sol riche en argile nous offre un terroir précoce, à maturation lente, assurant richesse, finesse et équilibre des vins. 

L'Enclos des Braves Vins

Á propos de cette région

Languedoc-Roussillon en France

Le renouveau qualitatif pour rebâtir sa réputation

Le vignoble du Languedoc-Roussillon se trouve au sud de la France. Il couvre une grande partie de la région Languedoc-Roussillon, soit les départements de l’Aude, du Gard, de l’Hérault et des Pyrénées-Orientales. On y produit des vins très variés : des rouges, des rosés et des blancs tranquilles, des vins effervescents ainsi que des vins doux naturels.

Les vignobles méditerranéens, dont ceux du Languedoc, remontent à la colonisation grecque. Ce sont les Grecs d’Asie Mineur qui les premiers développèrent vraiment la vigne à des fins commerciales. Aujourd’hui, nous avons de plus en plus d’évidences que la vigne fût transportée par les Grecs contrairement à l’idée que la vigne sauvage était déjà présente dans la region. Ce sont ensuite les Romains qui la cultivèrent, puis la vigne connut une grande expansion jusqu’au 17e siècle. Lorsqu’un remède fût trouvé pour remédier au Phylloxera, qui ravagea les vignobles français autour de 1863, la surface cultivable du Languedoc augmenta fortement pour devenir au début du XXème siècle, l’un des plus grands vignobles de France. Ainsi, vers les années 1960, le Languedoc produisait une très grande quantité de vin et approvisionnait l’ensemble du pays. Pendant de nombreuses années, la région souffrira d'ailleurs de cette mauvaise image où la quantité était favorisée au détriment de la qualité.

Finalement, dans les années 1970, alors que les consommateurs recherchent de plus en plus la qualité, certains producteurs languedociens commencèrent à remodeler le paysage viticole. Cela entraina l’arrachage de vignes en production afin de les remplacer par des cépages nobles comme le cabernet-sauvignon, la syrah, le carignan, le cinsault, le mourvèdre, le grenache noir et bien d’autres. Au même moment, des recherches sont effectuées sur les terroirs, les modes de conduite des vignes, la maîtrise des rendements et sur le style de vinification à privilégier pour augmenter le niveau qualitative des vins. Aujourd’hui, les vignerons du Languedoc récoltent le fruit de ces efforts avec la reconnaissance de plusieurs domaines et la présence de leurs vins dans les grands restaurants du monde.

Le vignoble du Languedoc est planté sur une grande variété de sols, mais la grande majorité possède la caractéristique commune d’être très caillouteux et souvent localisés sur des versants à fortes pentes. Ce sont des sols pauvres à travers lesquels la vigne doit planter ses racines très profondément pour aller chercher l’eau qui lui est nécessaire. On retrouve régulièrement la présence de teintes de rouilles dues aux oxydes ferriques qui donne à ces sols une couleur rougeâtre. Le climat est un facteur important car il favorise une viticulture de qualité et permet la production de grands vins. Le vignoble du Languedoc est à proximité de la mer et bénéficie d’un climat méditerranéen, caractérisé par des hivers doux, des étés chauds et secs. Le vent dominant, la Tramontane, est omniprésent. Il favorise le séchage des vignes et prévient les maladies.

 

 

VISITER LE PROFIL DE LA RÉGION